Palais des Dunes

Informations sur Merzouga et Chebbi

Maison en terre et roseaux à côté du lac de Merzouga

Merzouga et l’erg Chebbi

Sur la route, une porte en terre orcre et tuile vernissées vertes découvre la rue du village et les premières grandes dunes, au fond.

Comme pour toutes les villes marocaines, l’entrée de Merzouga est marquée par une porte constituée de trois arches. La porte vers les dunes…

Le village de Merzouga est une petite agglomération, au bord d’un des deux grands erg sahariens du Maroc, l’erg Chebbi. Une grande arche en marque l’ouverture, avec une route qui semble partir directement dans les dunes. Une ambiance un peu western spaghetti, avec des rues écrasées de chaleur…

Si le désert marocain est souvent un désert de pierre, l’erg Chebbi offre des paysages splendides, avec ses grandes dunes de sable orange soutenu, dont les crêtes ondulent sur plusieurs kilomètres. Passer d’une dune à l’autre, c’est descendre au creux d’un paysage de sable, et perdre tout repère. Et puis, en remontant sur la crête suivante, on perçoit de ci de là un arbre, une tente… le désert n’est jamais vide.

Sur une surface d’un peu plus de 100 kilomètres carrés, les dunes se succèdent les unes aux autres, montant à près de 150 mètres de hauteur. 150 mètres faciles à faire sur le dos d’un dromadaire, mais plus sportifs à pied !

Beaucoup d’oiseaux vivent dans la région, surtout dans la zone à l’est, la plus éloignée de la route et la moins fréquentée.

Le lac de Merzouga

Le lac de Merzouga est une vraie merveille, une étendue d’eau assez importante, presque au pied des dunes. C’est un endroit où les nomades mènent leurs bêtes pour qu’elles s’abreuvent, et pour qu’elles profitent de la nourriture abondante. Le spectacle des dunes se reflétant dans l’eau, quand le lac est plein, est superbe.

Entre Hassilabied et le Ksar Tanamouste, le lac de Dayet Srij est plus ou moins rempli en fonction des pluies.

Les dromadaires vont se désaltérer au « lac » de dayet Srij, au sud de Merzouga

Un site fragile à protéger

Le désert est un écosystème fragile. Pour pouvoir en profiter longtemps, il faut le ménager : éviter la pollution, en ne jetant pas des ordures dans les dunes, éviter de détruire la flore en marchant dessus, alors que certaines plantes mettent des mois à sortir du sable.

Bosquet de gros acacias apparaissant dans les dunes ocres, sur un ciel bleu légèrement nuageux

Dans les dunes de Merzouga, le désert abrite des acacias